BlackBerry a été l’un des acteurs incontournables de la téléphonie. Je dirai que c’est le premier téléphone portable à avoir été adopté en entreprise pour tout ce qui est du push mail et de la messagerie instantanée. Il demeure pour certains, l’un des téléphones les plus sécurisés.  En plus de la cible professionnelle, les différents modèles de BlackBerry ont toujours été appréciés par les jeunes. Mais voilà, avec les smartphones Android, iOS, RIM a quelques difficultés à séduire. Aujourd’hui, il est même très difficile pour certains responsables d’entreprise de sortir leur BlackBerry à côté de leurs collègues qui, équipés d’iPhone ou d’un Samsung Galaxy S3. Les ventes de l’entreprise canadienne continuent de chuter sans l’espoir que l’avenir s’éclaircisse.

Après une première tentative avec blackberry 7 et les terminaux mobiles associés tels que BB Bold 9900 ou la tablette Playbook, les résultats ne sont pas encore au rendez-vous. Il faudrait donc une rupture totale et apporter quelque chose de foncièrement différent. C’est aujourd’hui le challenge que s’est lancée la firme Canadienne avec la sortie dans quelques jours des nouveaux téléphones sous BlackBerry 10.

Les fonctionnalités

BlackBerry 10 est le nouveau système d’exploitation mobile propriétaire développé par RIM pour ses nouveaux smartphones et tablettes. Il est basé sur QNX un système d’exploitation temps réel Linux. En ce qui concerne l’interface utilisateur, BlackBerry 10 apporte une vraie rupture avec son nouveau système d’interface (flow interface), avec des composants visuels beaucoup plus riches, une facilité d’accès aux fonctionnalités et une gestion très intelligente du clavier.

C’est pour le moment le seul OS qui permet de séparer le monde privé du monde professionnel. En effet, avec BlackBerry 10 et sa fonctionnalité « BB balance », l’utilisateur peut switcher entre ses applications personnelles et ses applications professionnelles sans compromettre les contenus d’un univers ou de l’autre.

En ce qui concerne la navigation internet, un effort considérable a été fait. On remarque ainsi un navigateur beaucoup plus rapide que ce qu’on connaissait des versions précédentes. Les pages s’affichent beaucoup plus vite et intègrent automatiquement certaines fonctionnalités liées aux réseaux sociaux telles que le partage des liens sur la plupart des réseaux sociaux connus. Ce navigateur est basé sur le moteur de rendu Webkit et supporte bien le html 5, CSS3, le WebGL et autres.

BB 10 apporte des fonctionnalités intéressantes sur la caméra et la manipulation des photos. Avec la fonctionnalité « time shift », la caméra permet de capturer quelques millisecondes avant et après la prise de photo. Combien de personnes se retrouvent les yeux fermés lors de l’instant fatidique de la prise de photo. Avec time shift, on peut apporter quelques retouches afin d’obtenir la photo parfaite.

Le clavier intelligent de BB 10 permet entre autres de connaître le style d’écriture de l’utilisateur afin de lui faire des suggestions intelligentes. L’accès aux touches est beaucoup plus simple et l’écriture plus rapide.

Avec « BB Hub », on pourra accéder à toutes nos informations et messages importants à partir d’un seul endroit. Par exemple les messages venant des réseaux sociaux, les mails, les appels…

A partir du Hub, on peut avoir accès rapidement à son agenda, filtrer les informations et messages reçus. C’est le point d’accès rapide aux actions et fonctionnalités. Il est entièrement personnalisable par l’utilisateur.

Les Spécifications

RIM a planifié pour 2013 deux à six modèles de smartphone BB 10 « L-séries » dont London, Lisbon et Laguna. Ces terminaux supporteront la 4G avec une taille d’écran de 4.2 pouce et une résolution de 1280×768 à raison de 356 pixel par pouce (ppi). En terme de connexion, il supportera en fonction des modèles le NFC, le bluetooth 4.0, les réseaux 3G et 4G LTE, sans oublier bien entendu le WIFI. Il aura 2 GB de RAM avec une carte microSD extensible pour aller jusqu’à 32 GB.

Quels impacts pour les développeurs?

Pour ceux qui ont déjà écrit des applications mobiles pour les versions précédentes de BB, on sait bien que le langage de prédilection est Java. D’ailleurs ce que je trouvais intéressant dans les API de BB, c’est qu’elles reposaient entièrement  sur celle de JavaMe avec l’utilisation des « Midlets ». C’est en partie grâce à ça que le portage d’applications mobiles entre JavaMe et BlackBerry n’était pas aussi compliqué.

Dans cette nouvelle version de l’OS, BlackBerry laisse de côté Java pour le développement des applications natives. Les développeurs ont le choix entre le C, C++, HTML5 et Adobe AIR. Les anciennes applications écrites en Java pourront être portées pour BB 10 après un effort de conversion basé sur des APIs Web. A vrai dire, je ne sais pas si cela vaut la peine car le résultat ne sera pas forcément à la hauteur de vos espérances.

Ceux qui veulent faire du développement natif sous BB 10 auront donc un langage supplémentaire à apprendre. Personnellement, je pense que j’irai plutôt vers le C++ et le HTML5. Une fois encore, tout ceci montre combien le point commun de toutes ces plateformes demeure le HTML5 – c’est encore PhoneGap qui doit s’en réjouir.

L’aspect le plus stratégique pour le géant Canadien est sans doute de permettre aux développeurs Android de rendre leurs applications exécutables sur BB 10 sans grand effort grâce au « Player Android » que BlackBerry embarque et d’autres outils mis à disposition. D’ailleurs, ça sera le sujet de mon prochain billet si je trouve le temps pour.

RIM n’ignore par l’importance des développeurs dans la promotion des plateformes mobiles. C’est dans cette option qu’il lance une tournée mondiale de séduction des développeurs avec l’initiation de BB 10 JAM. L’objectif de cet évènement est de booster l’écosystème  BB à la sortie des premières versions de téléphone sous BB 10.

Encore un autre store?

Comme Google Play et Apple Store, BB a aussi sa boutique d’applications en ligne connue sous le nom de BlackBerry App World. C’est d’ailleurs pour alimenter rapidement cette boutique que durant la BB 10 JAM, il est demandé aux développeurs de convertir leurs applications (écrites pour les autres plateformes) vers la plateforme BB 10 moyennant des récompenses.

Quelles propositions pour les entreprises ?

Notons que BB 10 ne sera disponible que sur les nouveaux terminaux de la firme. Il n’y a donc aucun moyen pour les entreprises qui avaient un parc de terminaux BB d’installer ou de mettre à jour leur OS avec BB 10. Sachant que les premiers utilisateurs de BB demeurent les gouvernements et les employés de petites et moyennes structures, RIM a conçu un programme spécial appelé « BlackBerry 10 Ready Program » pour les entreprises afin de les aider à faire la transition vers cette nouvelle plateforme, comme on peut le lire dans ce post intéressant.

A travers ce programme, les entreprises pourront avoir accès à des services variés, des informations, des outils et des offres spéciales pour faciliter leur migration vers BB 10 et BB Enterprise Service 10.

Conclusion

Je dirai que ce nouveau OS a voulu  prendre ce qu’il y a de bien chez Android et iOS pour offrir une autre expérience aux utilisateurs avec une interface riche et intuitive. Vivement le 30 Janvier prochain pour assister à la sortie des premiers smartphones sous cette nouvelle mouture. En espérant cette fois-ci que RIM aura su tirer la bonne carte. Une chose est certaine c’est qu’ils y croient énormément.